Le community manager est le responsable de la communication des personnalités et des marques sur les réseaux sociaux, et ça ne se passe pas toujours bien. Aussi, et parfois, les personnalités passent outre les services d’un CM, et ça se voit.

Twitter, le 27 février 2016

Plus Belle La Vie : « C’est une connerie »

« Toute l’équipe est un peu triste. C’est une connerie. L’un des trois community managers de PBLV a voulu rendre compte de l’ambiguïté des représentations sur le viol conjugal. Mais il s’y est pris comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il va falloir modifier le système de validation de ces tweets ».

Un tweet maladroitement rédigé, ça fait de l’effet. Un des community managers de Plus Belle La Vie a demandé à ses followers ce qu’ils pensaient de la scène de viol conjugal diffusée jeudi 25 février en soirée, sous forme de sondage. Les réponses : « J’ai été horrifié(e) », « Coralie l’a cherchée » et « Ce n’est pas un viol ». Les réactions de colère et d’indignation des twittos ne se sont pas fait attendre sur fond de vrai problème sensible au débat. Après des tweets d’excuses et la suppression du tweet problématique, le CM s’est fait chargé.

Source : PBLV

Periscope, le 1er mars 2016

François Hollande : la diffusion à l’image du reste

François Hollande et Showroom Privé se sont rencontrés le mardi 1er mars à l’occasion du projet loi travail et ce n’est pas passé inaperçu. En effet, les chargés de communication du Président ont eu la bonne idée de diffuser la rencontre en live sur Periscope, application qui a couté à Serge Aurier sa place au PSG, par exemple. Pas de bol encore une fois (sacré Periscope !), le community manager de l’Elysée semblait ne pas être au fait de l’application et l’appli a fait une nouvelle victime. Peut-être aurait-il fallu bloquer les commentaires ? Une suggestion que se sont bien cachés d’apporter les personnes entourant le CM, des vrais petits cachotiers. Bien évidemment, les participants au live se sont déchainés (on se demande pourquoi). J’ai quand même du mal à croire que cette modération a posteriori soit une décision prise en connaissance de cause, mais bon si l’Elysée en personne le dit !

Source : France Info

Periscope, le 13 mars 2016

Waly Diouf chez les Corses

Un vrai titre d’album Astérix et Obélix. Et une victime supplémentaire de Periscope, et encore un joueur de football, cette fois de Ligue 2. Etant Bourguignon, je ne pouvais pas passer à travers de la boulette de Waly Diouf, joueur de l’AJ Auxerre, lequel a perdu en huitième de finale de coupe Gambardella (vous connaissez ?) contre l’AC Ajaccio. Je qualifie cet épisode de « boulette » puisqu’il semblerait que nous ne sachions pas qui est le coupable : est-ce le commentaire paru sur Periscope pendant son direct, brillamment relayé par le joueur en question, qui est à l’origine de ce défraiement ou alors une haine soudaine du joueur contre nos amis Corses suite à une défaite mal digérée ? Telle est la question. Dans tous les cas, la critique du joueur est passée en direct, relayée comme il se doit sur les réseaux sociaux, et l’AJA a présenté ses excuses au club corse. S’en suivra une réunion entre les instances dirigeantes et une suspension probable du joueur.

Source : France 3 Bourgogne

Periscope, le 13 mars 2016

La prise d’initiative, par Adam Ounas

Et encore un joueur de football mis en valeur grâce à Periscope ! Adam Ounas, joueur des Girondins de Bordeaux, qui s’est pris une fessée à Toulouse dimanche 13 mars (4-0), a taclé Wissam Ben Yedder, attaquant du club victorieux, qui soi-disant aurait manqué de respect envers son club en disant que le match contre Bordeaux était trop facile. En même temps, à 4-0… Adam Ounas, un joueur plein d’avenir du fait de ses talents offensifs remarqués dans une équipe en difficulté, mais mis volontairement à l’écart des médias par son staff du fait de son passé provocateur, car en comparant les 2 intéressés : AO / WBY – 10 titularisations / 26 titularisations – 10% des buts de son équipe / 38% des buts de son équipe – 4 buts marqués (sur 38) / 12 buts marqués (sur 32). Avec un tel background et un avenir certain dans le milieu, pourquoi prendre l’initiative d’utiliser un réseau social qu’on ne maitrise pas et qui enchaine les tôlés des joueurs de son sport ? Keep calm and play football.

Source : 20 Minutes

[TO BE CONTINUED]